A way to reach out

Play with fire

♦ J’ai besoin de grosses basses. Des machines qui te niquent toutes les capacités auditives que t’as pu avoir jusqu’à ce moment. Et un son… Un truc qui fait trembler la maison. Je veux sentir mon cœur danser, se balancer. Je veux faire exploser ce truc reliés à quelques artères, ce truc si chétif, et responsable de tout. Je ne veux plus rien entendre à part ça. Je ne veux plus entendre ma conscience, mes désirs, ma culpabilité. Je veux faire exploser toutes ces voix, je ne veux rien savoir, je ne veux pas qu’on me demande mon avis, je ne sais pas quoi faire, je ne sais rien, je ne vaux rien, pourquoi me demander à moi ? Pourquoi est-ce que je me sens de donner un avis qui ne vaut rien ? J’ai besoin de son, de musique, de musique, de beaucoup de musique, j’ai besoin de trop de son pour ne pas m’endormir, de trop de son pour ressentir quoi que ce soit. Je veux me noyer dans le bruit, dans la nuit. Je veux arracher cette conscience, je ne veux être qu’un corps aujourd’hui. Je ne veux être qu’un corps, je ne veux pas refermer mon poing sur un fil de soie. Je ne veux être qu’un corps qui court, qui saute, qui nage jusqu’à l’épuisement total. Je veux devenir une proie, fuir, me retourner pour enfin comprendre le "pourquoi" de ma vaine existence, je veux voir la bête une bonne fois pour toute, croiser son regard avant la fin.
Pourquoi est-ce que je suis comme ça...
Pourquoi faut-il que je les vois tomber avant moi et ne pas être capable de les rejoindre, ne pas être capable de surpasser cet instinct de survie ? Ce foutu instinct de survie, si seulement je n’étais qu’une substance pensante, si je ne pouvais que réfléchir rationnellement dans ces moments, pourquoi faut-il que les émotions et l’instinct me parasitent ?