A way to reach out

"Je répondrai ultérieurement" - "prend tout ton temps"

♦ Aujourd’hui j’ai réalisé que ne pas être forcément moi-même tous les jours rendait l’atmosphère plus "légère" autour de mon Amie. Et moi, ce qui rend ma journée supportable, c’est de la voir heureuse. Pourtant, je vais la quitter dans quelques mois...
Si on reprend la fable du Lièvre et de la Tortue, Elle serait clairement la Tortue. Lente certes, mais modérée, résolue… Bien plus qu’on le penserait. On lui jette des cailloux mais sa carapace la protège et elle avance.
À côté, je suis ce foutu Lièvre, je sprinte et je tombe puis je me relève en répétant l’opération. J’ai de la chance parce que moi, je reçois peu de cailloux finalement. Mais je trouve toujours un moyen de me plaindre, des autres, alors que je ne peux m’en prendre qu’à ma propre incompétence. J’ai réalisé tout ça il y a peu, comme si le statut "dix-huit ans" m’avait donné un truc en plus à part la certification qu’une année de vi(d)e est passée. Par exemple : je n’aime pas les autres parce qu’ils me reflètent (à travers mon comportement vis-à-vis d’eux) dans tous mes aspects, y compris ceux que je ne veux pas voir.
Pour information, le projet de débat sur le port d’arme est annulé parce que je me suis presque disputée avec l' "adversaire". C’était un con. Avec des arguments intéressants, mais un con. J’ai réfléchit, peut-être que j’avais tort, mais non. Ma seule erreur a été de revenir lui parler alors que je n’aime pas sa façon de s’exprimer qui me semble… Désobligeante. Tomber, se relever, courir.