A way to reach out

Fichue mémoire

♦ La vie administrative ne me dérange pas. Mais quand j’entends certains adultes en parler, j’ai l’impression qu’ils se sont retrouvé bloqués dans un escape game et que depuis, ils en sont profondément traumatisés. Pour moi, c’est un jeu, un puzzle, un casse-tête. L’avantage qu’il y a en plus, c’est que ma récompense va au-delà de la simple satisfaction : je peux obtenir des aides, des "bons plans"... En un sens, peut-être que ma conception est trop nonchalante : dans ma courte existence, j’ai dû me confronter à cet aspect de la vie à de rares occasions. Par exemple, j’ai été habituée à rédiger des lettres de motivation, j’ai créé des CV (parfois de toute pièce), j’ai rempli la plupart de mes dossiers d’inscription du collège et du lycée ainsi que ceux de ma bourse scolaire, entre-autres… En somme, le B.A.-BA.
Ce qui m’amuse encore plus que de remplir des cases, c’est que mon père pourrait appeler "la confrontation" avec l’assistante sociale. Un jour, je l’ai accompagné pour aller voir sa conseillère. Il s’y rendait pour une aide à propos des factures d’eau et d’électricité. En face de nous, une petite dame à la courte chevelure brune assise et rehaussée sur sa grande chaise de bureau portait des lunettes rouges à strass en nous fixant d’un air de défis.
Pourtant, malgré ses airs inquiétants, j’ai estimé qu’elle était très sympathique tout au long de l’entretien : elle m’a demandé si tout allait bien pour moi en cours, si ma mère dépressive était toujours dépressive, si j’avais plusieurs maisons, ce que je pensais de la situation économico-sociale de notre sainte patrie la France, si j’hébergeais un péruvien en poncho sans carte de séjour, si je comptais faire exploser la mairie et la remplacer par un zoo safari pour enfant de 3 à 5 ans, si j’avais pour projet de devenir dictatrice dans un état autoritaire matriarcal dont on aurait éliminé chaque individu de sexe masculin (sauf les transidentitaires parce que c’est moi qui décide)… Par contre, je ne me souviens plus si on avait eu l’aide qu’on réclamait.