A way to reach out

Brûler la politesse

♦ Le désavantage du confinement, c’est qu’on est enfermé avec des personnes qui sont probablement très inquiètes à propos du virus, à juste titre, et qui feront tout pour évacuer leur stress y compris vous utiliser à cet effet. Voilà comment une personne comme moi, qui s’enthousiasmait à l’idée de restée chez elle, s’est retrouvée à avoir une boule au ventre dès qu’elle entend une référence à "celui dont on ne doit pas prononcer le nom". Pourquoi faut-il que je subisse ces gens, ces idées, ce monde qui part en vrille ?
Cette décision de confinement, je crois que c’est une restriction de la liberté d’aller et de venir, une liberté fondamentale. C’est drôle comme on délaisse nos droits quand on a peur. On s’étonne quand on nous dit qu’il suffit de peu(r) pour devenir dictateur ; on pense que si nous étions à la place de ces peuples, nous ne nous laisserions jamais avoir. Je ne dis pas que le président est un dictateur, loin de moi cette idée. Bien évidemment que le confinement est nécessaire pour éviter la transmission du virus, bien que cela "condamne" ceux qui fréquentent les individus infectés. J’aimerai savoir jusqu’où nous serions prêts à aller pour une promesse de sécurité.