A way to reach out

← Retour au journal

juin 2020

Lover is a Day

♦ This place is just somewhere for me to whine. Est-ce que j'ai écrit ici que je pensais être autiste Asperger ? Si non, eh bien c'est fait. Hier et encore aujourd'hui, je pense que j'ai été en shutdown, puis en meltdown. Je suppose que c'est difficile à faire comprendre à ceux qui n'en n'ont pas vécu. Un shutdown, si je cite https://www.philosophine.fr/, c'est en gros... Enfin, non. Parlons de moi, vous ferez la comparaison si vous en avez envie. Hier, je me suis levée épuisée, comme de nombreux matins. J'ai voulu être enjouée alors j'ai souris. Apparemment, si on a envie (...)

Pensées

♦ En début de semaine, je me suis levée tôt et je suis allée à Furet du Nord. Je voulais acheter une bande dessinée. En m'habillant, je me suis demandée si cette BD me serait utile, et non. Mais j'en avais envie. En ce moment, je dépense beaucoup. En fait, je dépense ce que j'avais économisé pour le voyage. Malin... Je sais que dépenser de l'argent pour se sentir mieux, c'est dangereux. Bon... Je ne dépense pas non plus une quantité astronomique d'argent, c'est juste que je n'ai pas dépensé autant depuis très longtemps, il y a une impression d'étrangeté. Donc cette bande (...)

Blessed are those who see and are silent

♦ Il y a quelques dizaines de minutes, je me suis... Disputée... Avec ma famille...? Je n'ai pratiquement pas crié. C'était... Surréaliste. C'est exactement le mot, je n'étais pas concernée, je l'ai vécu comme un rêve. Ou plutôt un cauchemar... Je n'en sais rien, c'était beaucoup trop de choses en même temps, une confusion... Bien que je n'étais pas vraiment étonnée. C'est toujours la même chose, mais je l'ai déjà dit. On dirait que ça me contamine... Je ne m'étalerai pas sur l'origine de cette énième dispute parce que j'en ai honte. Cette situation est repoussante. (...)

Chimères

♦ Cette nuit, j'ai rêvé et je m'en souviens. J'ai été enlevée avec d'autres, qui étaient des peluches dotées de parole... Au même moment, je me voyais en train de montrer l'endroit où j'ai été séquestrée à une quelconque autorité, ou alors je me délivrai moi-même... C'était terrifiant. Je suis une de ces personnes qui ont peur de dormir seules la nuit. Néanmoins, il peut advenir que je m'endorme sans trop être angoissée. Malheureusement, ce n'est pas monnaie courante. Je pense que ma maison idéale découle de cette crainte. En effet, si j'ai un avenir, j'aimerai vivre (...)

Graham

♦ La vie est un jeu et je suis en train de perdre. Si seulement je savais à quoi je joue, et comment... Je me lasse. (...)

Pré-mortem pessimiste

♦ Une chambre, donnant sur un jardin de fleurs. Papillons, table et chaises ou balancelle. Robe longue et large, cheveux détachés. Regard perdu dans le vide, larmes. Paralysie dans une cage dorée. Jeune femme assise avec hortensias, Henri Lebasque (...)

Tourmentée

♦ J’écrivais hier, je pensais déjà que tout allait mieux. Malheureusement, il faut bien peu de choses à un esprit comme le mien pour se mettre à ramper pitoyablement, encore… Je viens de réaliser à quel point ce monde est affreux. Hier soir et aujourd’hui, tout ce que j’ignorais volontairement m’est revenu en pleine face. Inutile de faire un éventail de toutes les horreurs que j’ai lu. Je réalise seulement… Oui… À quel point ce monde est dangereux, haineux, sans pitié. Comment l’expliquer ? J’ai ce sentiment d’inadéquation, de peur, d’angoisse liée à ce (...)

Monts

♦ Comment est-ce qu'on appelle une personne coincée sur une terre qui lui brûle les pieds ? L'enfer ? Ah, non, enfin si... À peu de choses. On le nomme l'exilé. Un exil... Particulier ? Pourtant, c'est bien ici que je suis née. Qu'est-ce que j'ai oublié à "Walheim" ? Avant de m'y rendre... Je me complaisais dans mon confort. Je ne veux plus avoir pied dans cette marée sinueuse. Il faut monter. Retour des champs, Sofi Guibert (...)