A way to reach out

← Retour au journal

avril 2020

" Quiet! "

♦ Demain, c'est mon anniversaire. Demain, il n'y aura rien à raconter. Parmi mon groupe de connaissances, la première a fêter ses dix-huit ans était mon Amie. On a organisé une fête surprise avec ses sœurs. Personnellement, je n'étais pas trop pour parce que je sais qu'elle n'aime pas trop les fêtes, surtout après une journée de cours mais j'ai juste suivit le mouvement. Finalement, elle nous a tous remercié, j'espère qu'elle le pensait. La deuxième, c'est moi. Le jour de mon anniversaire, la plupart étaient sensées revenir d'un voyage en Argentine malheureusement annulé à (...)

Eternal Youth is RŮDE

♦ J'ai récemment compris que je n'avais pas confiance en moi. C'est traduit dans une multitude de scènes quotidiennes et de pensées que j'ai normalisées. J'ai été très timide plus jeune et on me répétait que je n'avais pas confiance en moi, ce qui n'est pas faux d'ailleurs, mais j'ai intériorisé cette information comme l'unique cause de mon manque de confiance en moi. Aujourd'hui, je sais que ce n'est pas la seule même si je n'en ai pas vraiment déterminé l'origine. Je suis d'ailleurs beaucoup moins timide, mais cette maladie (j'ai appris que c'en était véritablement une) a (...)

Brown turns carmine

♦ Il y a une semaine environ, ma mère a trouvé une boîte de Xanax. Naturellement, elle s'est d'abord tournée vers moi. Ce qui est incroyable, c'est toujours son regard : le même que celui qu'on porterait pour signifier à un enfant qu'il a fait quelque chose de mal et qu'il ne faudra pas recommencer. Une violence pour effacer celle qu'on vient de subir. Mais... Non, ce n'était pas moi. Non, c'était mon père. Je me disais bien qu'il allait craquer à un moment ou à un autre à force d'être au milieu de chaque dispute mais apparemment pas du tout puisqu'il n'a pas entamé la boîte. (...)

Προμηθεύς

♦ Il y a quelques mois, j’avais lu le journal d’Eric Harris et celui de Dylan Klebold. Outre leur contenu ou ce qu’ils ont fait, j’ai juste repensé à ma propre mort et à mes journaux intimes. Les premiers sont vraiment pitoyables. Exactement le cliché du journal intime, parce que je voulais faire comme tout le monde. Avec le temps, la pratique est devenue has been mais j’ai (avec certainement d’autres courageux) continué à écrire. Moins par plaisir mais par nécessité. Je suis passée par la peur de l’oubli, la volonté de laisser un héritage intellectuel, la (...)

L'Autre côté

♦ On n'a pas pu aller au Jardin d'Enfants. On a pas pu. C'est une appellation de mon journal de 2016. À quel endroit fait-elle référence, cette ancienne moi ? Pourquoi voulait-elle tant y aller ? Pourquoi écrire quelque chose qui n'est pas arrivé... (...)

"Je répondrai ultérieurement" - "prend tout ton temps"

♦ Aujourd'hui j'ai réalisé que ne pas être forcément moi-même tous les jours rendait l'atmosphère plus "légère" autour de mon Amie. Et moi, ce qui rend ma journée supportable, c'est de la voir heureuse. Pourtant, je vais la quitter dans quelques mois... Si on reprend la fable du Lièvre et de la Tortue, Elle serait clairement la Tortue. Lente certes, mais modérée, résolue... Bien plus qu'on le penserait. On lui jette des cailloux mais sa carapace la protège et elle avance. À côté, je suis ce foutu Lièvre, je sprinte et je tombe puis je me relève en répétant l'opération. (...)

Some mistakes get made

♦ Je me demande comment hiérarchiser la douleur. Quand on souffre, on sait généralement distinguer la souffrance physique et psychologique parfois liée. On imagine aussi facilement que la souffrance liée à une gêne n'est en rien comparable à un deuil par exemple. Néanmoins, tout est dans la nuance : si ma gêne est continuelle, j'aurai plus de difficulté à la placer en dessous d'un deuil, pour plusieurs raisons d'ailleurs : elle peut m'empêcher de réaliser tel projet ou j'aurai du mal à entretenir des relations longues... Elle m'impactera plus ou moins fortement dans la vie de (...)

My fair Lady

♦ J'ai proposé mon aide à une fille de ma classe en littérature. Depuis le début du confinement, j'ai proposé mon aide à mon cercle de connaissances proches et on me le rend bien même si je ne m'y attendais pas. Cette fille à qui j'ai proposé de l'aide, mon Amie ne l'apprécie pas particulièrement. Intéressée par mon approche en philosophie en particulier (parce que je m'en sors bien dans la matière), elle me posait des questions sur mes notes, m'encourageait à participer. Fondamentalement et même si elle ne le montrait pas, j'ai vite compris qu'elle était compétitrice et (...)