A way to reach out

"Moi, monter sur les planches ? Pitié ! On voit bien que vous me connaissez mal. Un comédien doit être à 90% dans son corps et à 10% dans sa tête, c’est connu, or chez moi c’est précisément l’inverse. Je ne suis même pas capable de jouer mon propre rôle."
Et je danse aussi Anne- Laure Bondoux, Jean-Claude Mourlevat

Titre

♦ En fait, je ce n'est pas que je n'arrive pas à arrêter de fumer. C'est juste impossible de cesser me faire du mal. Finalement, je ne me mutile pas mais que ce soit internet, les achats, fumer ou avoir des pensées étranges… Ce dont je n'arrive pas à me débarrasser, c'est ce qui se cache derrière. Forcément, ça commence par des trucs qui ne sont pas graves mais quand j'aurai plus de moyens financiers, des fréquentations malsaines, quand je serai seule… Qu'est-ce qu'il m'arrivera ? Quand toutes mes barrières se seront écroulées, qu'est-ce qui me retiendra de tout foutre en (...)

Toc toc

♦ Je ne sais pas quoi faire, d'un côté j'ai déjà du retard dans mes cours et de l'autre, je m'ennuie. Bon, c'est un retard relatif puisque je ne compte plus aller en cours, étant ainsi en distanciel complet. Enfin, je ne peux me le permettre que dans les cours en amphi. Quand commencerons les TD, je n'aurai pas vraiment le choix puisqu'on contrôlera ma présence. Et puis quand je parlais d' "ennui", ce n'est pa vraiment ça sinon la réponse à ma question serai d'une simplicité enfantine : je n'aurai qu'à rattraper mes cours en retard, tout plutôt que ne rien faire… Je suis (...)

Bonne humeur relative

♦ Pour les élèves/étudiants qui sont en cours hybrides ou en total distanciel possédant Windows 10, vous pouvez utiliser les touches Windows + G pour enregistrer votre cours. (...)

Flux intempestif

♦ My head is about to explode. Que faire si l'Île Maurice n'est qu'un autre enfer ? Je ne suis pas quelqu'un de violent, alors pourquoi est-ce qu'il faut… Ce n'est pas que je ne sais pas qui je suis… I can't be. J'ai prix deux médicaments hier soir. Je me suis mordue pour ne pas crier et ça me fait mal quand je me lave les mains. Demain, des routes, des bâtiments et des gens. J'ai peur de pleurer dans le bus. I'm not crying out of desesperation, i'm missing homies there. Where is life ? A. me manque, il faut que je retrouve ce putain de portable, 'must be somewhere to be found. (...)

The dream of lasting peace

♦ Aujourd'hui, je voulais vraiment écrire dans mon journal manuscrit mais j'ai rongé mes ongles hier soir. D'aussi loin que remontent mes souvenirs, je l'ai toujours fait. J'avais aussi arrêté cette mauvaise habitude il y a déjà plusieurs semaines parce que je commençais à avoir vraiment mal aux dents, si bien qu'ils étaient devenus très longs et que sans faire exprès j'ai fait mal à plusieurs personnes de mon entourage. J'ai réalisé que je ne savais pas couper mes ongles. C'est enfantin, hein ? Je m'en suis sortie tant bien que mal pour finalement les ronger à cause d'un (...)

Germination

♦ Hier, moment difficile. Je n'ai pas trop envie d'en parler ici mais je me suis confiée à mon Amie, rapidement à A. Si tu te reconnais, si tu me lis toujours ici… Ne m'en veux pas trop. Il y a simplement des choses dont je ne peux pas parler sans contexte, sans qu'on ne se soit vues réellement. Un événement compliqué, donc. Qu'est-ce que je peux raconter dessus si je ne peux pas le décrire ? J'ai essayé de gérer et… J'ai vraiment fait n'importe quoi du mieux que je pouvais. Oui, c'est l'expression parfaite. Il faut que je me remette à écrire sur mon journal manuscrit… (...)

Lunchbox friends

♦ Mes cours passent en mode hybride : j'ai cours en présentiel les semaines impaires, à distance les semaines paires. Récemment, plusieurs personnes sont venues me demander des renseignements sur l'organisation de la fac comme si j'avais l'air d'être une borne d'information mais je suis incapable de ne pas les aider. Enfin, je perdrais plus d'énergie à les rejeter qu'à leur rendre service. Et au fond, ça m'arrange un peu qu'on me voit comme une personne qui a l'air assez rassurante pour qu'on vienne lui demander quelque chose. À priori, on ne s'en prendra pas à moi cette année. (...)

Note

♦ Je crois que je veux être le héros de quelqu'un mais je suis incapable d'être mon propre sauveur. Cette faiblesse est affligeante. (...)

It's okay for now

♦ Pour être tout à faite honnête, je gère toujours (et heureusement, ça ne fait qu'une semaine que je suis engagée dans cette licence). C'est juste épuisant d'être toujours en alerte. À peine ai-je fini de rédiger le précédent écrit que je reçois un mail qui signifie peut-être que je n'ai pas non plus cours demain mais ce n'est pas assez clair donc j'ai dû renvoyer un mail qui se voulait être une demande de précision. Maintenant, je n'ai qu'à attendre et espérer qu'on daigne me répondre... (...)

Joie

♦ Ah les inscriptions aux groupes de TD en université… De 10h à 14h, j'ai examiné et comparé chacun de ces quarante-sept groupes de TD et je n'en ai retenu que cinq qui me semblaient être "parfaits" parce qu'ils collaient exactement à mon emploi du temps d'une façon très appréciable et surtout pratique. Cinq groupes, franchement j'étais large. Début des inscriptions : "lun. 28 sept. 2020 à 14h". Je suis présente sur le site à 13h58. Comme prévu (et malheureusement inévitable), un bug général qui empêche l'accès au site à cause de l'affluence. 14h10, je réussis à me (...)

Celui qui rentre chez lui sous de bons auspices

♦ J'ai un nouveau rêve ou plutôt ce que j'appelle un "projet de vie". Pour résumer, mon rêve d'enfant s'est écroulé en fin 2018 - début 2019. Etonnamment, j'ai plutôt bien rebondit puisque j'ai trouvé un nouvel "objectif" en approximativement un an, pas vraiment un sens à ma vie mais c'est déjà ça… Avancer sans but est clairement une souffrance, surtout dans une société qui ne te laisse que des faux choix. C'est tout un art d'esquiver les pièges… Je ne peux pas. Tout ça me dépasse : éviter des pièges et persévérer sur un terrain de plus en plus miné ? Pour quoi (...)

Bad blood

♦ Aujourd'hui, je suis encore mal réveillée mais bonus : j'ai saigné du nez. J'entends ma petite voix intérieure : "Evidemment". Eux : "Qu'est-ce que t'as ?" "C'est étrange, tu ne saignais jamais du nez avant." Je leur réponds que c'est très certainement parce que je suis stressée, réveillée tous les jours de façon plus ou moins brutale , entre-autres... On nie mon opinion en répliquant que je passe mes journées sur l'ordinateur. "Pourquoi est-ce que tu es toujours sur Internet, comme ça ?" Je n'ai pas répondu. Comment leur retracer toute une époque de presque addict quand (...)

Pré-rentrée

♦ Le 14 septembre, j'étais dans un amphi universitaire. Il y avait énormément de personnes. Plus tard, j'ai appris que ce n'était qu'un quart de l'effectif entier... La semaine d'avant, j'avais accompagné mon amie à sa pré-rentrée. Elle était stressée mais assez enthousiaste en même temps. Elle me dit que c'est dû à l'idée que "fac = liberté". Je n'arrive pas à comprendre cette logique ? Enfin... Je peux la concevoir mais c'est trop flou pour que je puisse imaginer ce qu'elle ressent. Non... Pour moi, l'université c'est tout sauf des années "à la cool". C'est difficile à (...)

Wakashio

♦ Il y a approximativement un mois, un bateau japonais transportant du fioul et du diesel s'est échoué près des côtes (protégées pour certaines) mauriciennes. Que dire ? Une déception de plus. Toujours aussi naïve, je pensais que j'aurais un peu de paix sur cette île perdue au milieu de l'océan Indien. J'ai pensé que la menace extérieure ne pouvait se présenter qu'à travers une guerre et que l'Île Maurice serait épargnée parce qu'elle fait partie des rares états qui sont "neutres". Enfin, je ne sais pas exactement en quoi consiste cette neutralité, mais ça avait quelque (...)

Adulthood

♦ Hier, j’ai demandé à mon père de fermer les portes de la voiture quand il écoute de la musique. Il l’a fait mais j’entendais toujours les basses et, privées d’écouteurs, rien ne me permettait de fuir ces vibrations intrusives malgré le fait qu’une porte me sépare du jardin et que j’ai des boules Quiès. Crise de larmes, hausse du rythme cardiaque, dents serrées… J’étais enragée. J'ai tapé sur la voiture, claqué des portes. Le peu d'énergie et de colère qui restait s'est retourné contre moi. Encore. En ce moment, je me sens acculée comme une proie. Avant, (...)

Blanc

♦ Depuis le début de cette semaine, je ne me suis pas arrêtée. Permis, rendez-vous psy, Parcoursup, BAC, rattrapages, relations sociales, relations familiales, hygiène de vie... Drôle d'idée que de citer le dernier dans cette liste de préoccupations parce que c'est la tâche que j'ai le plus négligé. Ce n'est pas que je m'en occupe tant que ça d'habitude, mais me forcer à y penser cette semaine en plus de tout le reste... Je... Par où commencer ? - Je n'ai toujours pas finalisé le dossier pour passer le permis. - Je ne me suis pas présentée à la mairie de ma ville pour (...)

Comme chien et chat

♦ J'ai eu mon BAC mention assez bien. Et dire que ce truc me promet d'avoir la paix pour au moins les vacances... Mais j'ai l'impression que c'est juste le début ? Ma mère me harcèle déjà pour le permis, ensuite je vais devoir réussir ma L1... Et encore, ce n'est que ce qui va arriver dans mon avenir proche. Je n'arrive pas à me réjouir parce que ce diplôme ne représente rien pour moi et c'est la porte ouverte à milles autres problèmes... Aujourd'hui donc, je suis allée récupérer mon relevé de note et j'ai appris que mon amie devra passer les oraux de rattrapage. Je suis (...)

Monts

♦ Comment est-ce qu'on appelle une personne coincée sur une terre qui lui brûle les pieds ? L'enfer ? Ah, non, enfin si... À peu de choses. On le nomme l'exilé. Un exil... Particulier ? Pourtant, c'est bien ici que je suis née. Qu'est-ce que j'ai oublié à "Walheim" ? Avant de m'y rendre... Je me complaisais dans mon confort. Je ne veux plus avoir pied dans cette marée sinueuse. Il faut monter. Retour des champs, Sofi Guibert (...)

Tourmentée

♦ J’écrivais hier, je pensais déjà que tout allait mieux. Malheureusement, il faut bien peu de choses à un esprit comme le mien pour se mettre à ramper pitoyablement, encore… Je viens de réaliser à quel point ce monde est affreux. Hier soir et aujourd’hui, tout ce que j’ignorais volontairement m’est revenu en pleine face. Inutile de faire un éventail de toutes les horreurs que j’ai lu. Je réalise seulement… Oui… À quel point ce monde est dangereux, haineux, sans pitié. Comment l’expliquer ? J’ai ce sentiment d’inadéquation, de peur, d’angoisse liée à ce (...)

Pré-mortem pessimiste

♦ Une chambre, donnant sur un jardin de fleurs. Papillons, table et chaises ou balancelle. Robe longue et large, cheveux détachés. Regard perdu dans le vide, larmes. Paralysie dans une cage dorée. Jeune femme assise avec hortensias, Henri Lebasque (...)

Pour plus de lecture, consulter les archives : mars 2020, avril 2020, mai 2020, juin 2020, juillet 2020, août 2020, septembre 2020, octobre 2020.